Il est important d’être honnête avec vos soignants au sujet de votre consommation d’alcool. Le rétablissement après une opération cardiaque peut être compliqué si vos soignants ne connaissent pas votre consommation exacte d’alcool. Dites à vos professionnels de la santé combien de verres vous buvez par jour ou par semaine. Une consommation excessive d’alcool, plus de 3 verres par jour, peut avoir un effet négatif sur le résultat de votre chirurgie. Cela inclut la consommation de grandes quantités d’alcool en une seule fois.

Comment l’alcool affecte-t-il le résultat de ma chirurgie cardiaque

Si vous buvez plus de 3 verres par jour, vous risquez de ressentir des symptômes de sevrage après votre opération. Il s’agit de symptômes que les personnes présentent lorsqu’elles arrêtent soudainement de boire après une longue période de consommation d’alcool. Ils peuvent inclure des tremblements, des sueurs, des hallucinations ou des convulsions. S’ils ne sont pas traités, ces symptômes de sevrage peuvent entraîner des complications potentiellement mortelles. D’où l’importance de donner les bonnes informations à vos soignants. Il existe des traitements pour prévenir le risque de « syndrome de manque alcoolique », qui peuvent éviter de nombreux problèmes.

Nous observons donc :

  • une réduction de l’incidence des troubles neurologiques postopératoires
  • une réduction de l’utilisation de sédatifs
  • une ventilation moins prolongée
  • une incidence réduite des défaillances organiques et des complications biochimiques
  • une réduction du recours aux mesures de restriction des mouvements
  • une réduction de l’incidence des chutes
  • un séjour plus court dans l’unité de soins intensifs
  • une hospitalisation plus courte

Comment puis-je savoir si je risque de souffrir du « syndrome de manque alcoolique » ? Lors de votre examen préopératoire, un certain nombre de questions vous seront posées concernant ce risque. Veuillez répondre à ces questions le plus honnêtement possible car elles peuvent influencer le succès de votre opération cardiaque. N’oubliez jamais que ces informations sont strictement confidentielles et couvertes par le secret professionnel.

Retour haut de page